Georges MAZILU

LE CHIEN MESSAGER LES MIGRANTS LES TROIS TAMBOURS AU BISTROT L'ANGE DU PÉLERIN
PORTRAIT DE COUPLE GEISHA LES FIANCÉS ÉTUDE POUR DON QUICHOTTE BACCHUS
LE CHAT VERT LES MARIONNETTES LA COURTISANE LE PROMENEUR LE SURFEUR
Pour découvrir l'exposition, cliquez l'oeuvre de votre choix

Peintre symboliste visionnaire

Georges Mazilu est né le 8 janvier 1951 en Roumanie.
Vit et travaille actuellement à PARIS. Depuis 1978, participe aux principaux salons d'Art contemporain à Paris et à des expositions personnelles et collectives en France et à l'étranger.

"Georges Mazilu aime décrire sa démarche artistique en termes existentiels. Sans préliminaires élaborés, il commence travailler directement sur un bloc de papier dessin ou sur une toile, une table rase qui laisse libre cours son imagination, avant d’en arriver ses gnomes irréels et leurs rituels mystérieux et irrésistibles
Les créatures paradoxales de Mazilu sont presque invariablement mutilées et en partie humaines comme si elles avaient survécu quelque désastre génétique. Essentiellement, elles sont engagées dans des contes moraux et théâtraux, représentés de façon oblique par une pantomime de langage corporel et de gestes délicats et atténués, qui semblent naître des souvenirs réprimés d’une expérience et d’une métamorphose extrêmes.
Ses drames visuels et enchantés défient de façon perverse les lois de la nature et toute attente raisonnable. Ils sont peuplés de créatures marginalement humaines qui semblent la fois familières et entièrement nouvelles, la fois sympathiques et d’une certaine façon répugnantes avec leur anatomie défigurée. Elles nous heurtent puis nous apaisent, tout en réjouissant l’œil grâce l’habileté du dessin et au raffinement des tons. Ses scénarios théâtraux, d’action et de non-action, sont exprimés dans un langage assez concis de réalisme, et engendrent sur la toile des variations presque infinies d’arrangements structurels.
Ainsi, les peintures de Mazilu relient avec puissance et vivacité des préoccupations purement formelles et les exigences d’un monde imaginaire intense qui flirte avec la réalité tout en la défiant." Sam Hunter

Traduit de l’anglais par JEAN GUILOINEAU