Jacques GESTALDER

L'ENVOL 1958 BRONZE DU DANSEUR ETOILE ALEXANDRE KALIOUJNY 1990
FEMME COUCHÉE 1948 FEMME ASSISE AU REPOS L'ÉLAN VITAL 1948 MAINS DE SCULPTEUR MAQUETTE PLATRE DU MONUMENT ÉRIGÉ À FONTENAY LE COMTE 1973
DANSEUSE ÉTOILE CLAIRE MOTTE DANS PHÈDRE, OPÉRA GARNIER 1977 ÉTUDE DANSEUSE 1955 TERPSICHORE ET APOLLON 1969 PREMIER MARBRE 1937
           
Pour découvrir l'exposition, cliquez sur l'oeuvre de votre choix

Une Vie, une Oeuvre

"Je suis un témoin d'allégresse et de souci, celui qui voit en la joie et désarroi l'âme humaine et ses visages pleins d'étoiles et d'orages."
Jacques Gestalder

GESTALDER À LA TAILLE DIRECTE 1968L'oeuvre de Jacques GESTALDER s'est développée sur trois thèmes majeurs :
- LA DANSE : il a passé sa vie à dessiner et sculpter les étoiles de son époque ;
- LE PORTRAIT : on lui doit de nombreux bustes de grands personnages qu'il a côtoyés ;
- LA SCULPTURE MONUMENTALE : l'artiste s'est complu dans le colossal, dans un délire de crossance de la forme à son apogée et c'est ainsi qu'il exécuta en taille directe de nombreuses sculptures de plein air, tel l'Atlète vainqueur érigé aujourd'hui au coeur de l'Institut National du Sport à Paris.

Le fait de choisir pour modèles des danseuses et aussi des sportifs n'est-il pas révélateur de la conviction intime de ce sculpteur qui pense que l'homme n'a été mis sur terre que pour se sublimer ?
Les corps sont tendus comme des arcs, mais la flèche qui les fait vibrer est trempée dans le fleuve de la sacralité, ce qui explique que l'oeuvre achevée transmette un singulier sentiment de vigueur mêlé d'exaltation. Cette beauté plastique d'un corps qui se dompte et se surpasse, GESTALDER parvient à la transposer grâce à son sens évident de la dramatisation.
"Il y a le bloc et ça bouge...". Cette pensée tirée d'ESCHYLE, résume bien le cheminement de l'artiste. Son dessin présuppose absolument ces qualités sous-jacentes : trait nerveux et raffiné, formes pleines, éclats de lumière, palpitations suggérées... C'est un condensé de la manière du statuaire qui nous est offert avec prodigalité.

L'Oiseau
Un poème de Jacques GESTALDER
Ses longues jambes sont d'amples ailes exquises
qui voguent sur l'azur en sortilèges purs
dans un grand ondoiement de douceur qui s'irise
à capter les soleils en leurs éclats futurs.
 
Elle étoile en son corps mille fleurs de sourire
et, princesse charmante en son jardin d'amour,
les lance à qui voudra les prendre sur sa lyre
afin d'en embaumer la musique des jours.
   
A quel candide coeur rêvais-je sur la neige ?
Dis, à quelle folie offerte à mon regard ?
Et qui m'estomperait la langueur qui m'assiège ?
Seul, ce grand oiseau blanc qui vole sur le soir.
     
Vois, il frôle le sol, il captive, il s'élance.
La grande âme erre, libre au songe du bonheur
et son corps sinueux en arabesques danse
la noblesse de vivre en son accord majeur.

Biographie (1918 - 2006)
Élève de Robert WLÉRICK. Fondateur du Salon de la jeune sculpture (1948).
Sociétaire du Salon d'automne et de la Société Nationale des Beaux-Arts.
Fondateur du Salon Formes humaines (1963).
Membre fondateur et organisateur du Salon Comparaisons de 1955 à 1990 (section sculpture traditionaliste).

Selon madame Cécile GOLDSCHEIDER « l'un des héritiers spirituels de RODIN ».

Réalise de nombreux portraits : Jean COCTEAU (musé national d'Art moderne, musée de Menton et Institut de France), Louis de BROGLIE (Institut de France : Académie des sciences), Paul CLAUDEL (musée de Brangues), LE CORBUSIER (musée des Années 30 à Boulogne-Billancourt), François MITTERRAND, l'Abbé PIERRE, Jacques HÉBERTOT, etc.

Jacques GESTALDER a passé la majeure partie de sa vie à dessiner et sculpter les étoiles de son époque : Lycette DARSONVAL, Claire MOTTE, Wilfride PIOLLET, Claire SOMBERT, etc. En 1955 Eugène SCHUELLER, le fondateur de l'Oréal, inaugura à la galerie Simone BADINIER à Paris une exposition personnelle de l'artiste intitulée hommage aux ballets Lycette DARSONVAL et il acheta deux bronzes de danseuses. La fille d'Eugène SCHUELLER, Liliane BETTENCOURT, écrit en juin 2008 : « Je sais combien mon père et mon mari étaient attachés à l'oeuvre de Jacques GESTALDER, artiste si sensible à la grâce du geste dansé ». Deux sculptures en bronze de la danseuse étoile Lycette DARSONVAL sont érigées à la fondation Bettencourt Schueller à Neuilly-sur-Seine.

Monuments décoratifs (Yerres, lycée Alexandre Dumas à St-Cloud, Fontenay-le-Comte, Rueil-Malmaison, Conflans-Ste-Honorine, Beauvais, etc.). Deux statues à l'Insep : l'Athlète Vainqueur (pierre) et la Discobole (bronze). Les sculptures de saint Jean l'évangéliste et sainte Geneviève ornent la façade principale de l'église Saint-Pierre de Neuilly-sur-Seine.

Médaille d'argent de la ville de Paris (1958).
Médaille d'or du Salon des artistes français (1979).
Prix DUMAS-MILLIER de sculpture (Institut de France 1975 et 1987).
Membre d'honneur du Comité National de la Danse fondé par Henri SAUGUET.
Chevalier des Arts et des Lettres (2001).